Youtube Facebook Twitter
Installation - Vie pratique
Protection sociale
Santé - Sécurité
Gestion des RH
Droit social - Fiscalité
Rémunération
Formation
Impatriation - Immigration
Développement Entreprise
 
 
Une personne qui quitte son pays d'origine pour travailler à l'étranger se doit de connaître son statut fiscal : est-elle imposable en France ? à l'étranger ? Le statut fiscal s'établit en fonction du domicile fiscal de l'intéressé. En droit interne français, une personne est considérée comme ayant en France son domicile fiscal si elle se trouve dans l'un des 4 cas suivants (critères alternatifs) : - elle a son foyer en France, - elle a son lieu de séjour principal en France (plus de 183 jours), - elle exerce une activité professionnelle en France, - elle y a le centre de ses intérêts économiques. Les choses peuvent se compliquer si la personne est également considérée comme étant domiciliée fiscalement dans son pays d'accueil. Heureusement, de nombreuses conventions fiscales internationales ont été signées avec la France qui permettent de résoudre un conflit de double résidence et d'éviter ainsi la double imposition, la définition conventionelle de la résidence primant sur celle du droit interne. La convention définira pour chaque type de revenus à quel état est attribué le droit d'imposer. Si aucune convention n'a été conclue, l'intégralité de vos revenus est imposable en France si vous y êtes fiscalement domicilié. Si ce n'est pas le cas, seuls vos revenus de source française seront imposés en France. Attention ! Si le conjoint reste en France avec les enfants et y exerce une activité professionelle, ce conjoint sera considéré comme résident fiscal. Le salarié en poste à l'étranger sera lui considéré comme nonrésident et ne sera imposé en France que sur ses revenus de source française. Il convient cependant de s'entourer des conseils d'un fiscaliste et de son banquier pour tirer le meilleur parti de cette situation et ne pas faire d'erreur.